Nos Actualités

....

Séminaire Managers DSI 2019
Ax-les-Thermes
Accompagnement Social
DSI Occitanie
Académie DSI
Formation des Managers aux Ressources Humaines
DSI Île-de-France
Pascal EYMERY et Jean-Louis RIBES présentent les grandes lignes pour 2019
DSI Atlantique
Inauguration Plate-forme Formation FAO
Séminaire des Managers de DSI
DSI - Entreprise Adaptée Occitanie
DSI - Distribution Services Industriels
Entreprise Adaptée Toulouse
Distribution Services Industriels
Accueil
Distribution Services Industriels
Activateur de progrès
Distribution Services Industriels
DSI Informatique

Interview Handeco Jean-Louis RIBES

Handeco JL RIBES

Jean-Louis RIBES : « Je fais le vœu que la valeur travail reprenne toute sa place »

Interview de Jean-Louis Ribes, gérant et fondateur de l’entreprise adaptée DSI. 

Dans cette période inédite et au combien difficile, nous avons fait, HANDECO, le choix de donner la parole aux professionnels du champ médico-social et de l’emploi pour nous faire part de leur situation,de leurs craintes et de leurs espoirs, et de renvoyer notre lecteur aux sites officiels principaux, les seuls à mêmes de vous donner l’information la plus actualisée possible.

Bonjour Monsieur Ribes,

Et tout d’abord comment allez-vous, vous-même et vos proches ?

Ma famille, mes proches et l’ensemble des collaborateurs et des collaboratrices de DSI se portent physiquement plutôt bien. Nous constatons très peu de cas de coronavirus au sein de notre entreprise.

Moralement, c’est autre chose ! Cette crise laisse beaucoup d’interrogations sans réponse et atteint les plus fragiles d’entre nous, directement sur leur santé. Et il s’agit souvent de personnes qui souffrent d’isolement et se posent de nombreuses questions sur leur avenir professionnel.

Présentez-nous DSI, la plus importante Entreprise Adaptée de France en effectif, 1 100 salariés.

Une précision avant tout : DSI est sans doute la plus importante Entreprise Adaptée privée de France, mais dans le monde associatif notamment, AFP Entreprises est bien plus conséquente en nombre d’établissements et en nombre de salariés. DSI jusqu’à ce jour connaît un développement à 2 chiffres depuis sa création en 1994. Nous privilégions la création d’emplois plutôt durables et qualifiants. DSI est présente dans 6 régions : Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Pays de Loire, Île de France, Auvergne, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur. Nous intervenons dans divers secteurs de l’Industrie et du Service, avec une gamme de plus de 120 métiers, et depuis peu dans le secteur de la restauration collective, avec la reprise de l’Entreprise Adaptée bordelaise « Envol ».

L’ensemble des équipes de DSI est fortement mobilisée par la création d’emplois. Cela nous pousse à prendre de nouveaux marchés, donc de nouveaux risques.

Donnez-nous des nouvelles vos salariés handicapés ?

L’équipe de DSI va plutôt bien, merci. Je vous le disais en introduction, il faut beaucoup d’énergie pour faire face, durant cette période où nous avons à nous préoccuper de l’ensemble du personnel sur l’ensemble de nos sites :

  • Visioconférences, appels téléphoniques
  • Programme de formation, soutien individualisé

Nous ne laissons aucun salarié sans nouvelle.

Quelles mesures avez-vous prises depuis le début de cette pandémie ? 

Des mesures de bienveillance, de réconfort, de prudence.

Nous avons, avec l’équipe des Ressources Humaines, l’Accompagnement Social et l’ensemble des Managers, un suivi extrêmement régulier de nos équipes qui sont en poste ou encore des salariés qui sont confinés à domicile. Nous sommes là pour les rassurer et pour ce faire, nous utilisons plusieurs outils. Le numérique joue un rôle extrêmement précieux dans ces périodes de confinement, non seulement pour poursuivre notre activité, mais également pour conserver le lien avec l’ensemble des Femmes et des Hommes de DSI.

Vous êtes situés à Toulouse, et un grand sous-traitant de l’industrie aéronautique ? Quel est l’impact du coronavirus et de cette crise sanitaire mondiale sur votre activité ?

Nous sommes effectivement un sous-traitant de l’Aéronautique. L’impact du coronavirus est sismique, nous ne savons absolument pas où mettre les pieds. J’imagine que cela doit ressembler à une secousse magnitude 12 sur l’échelle de Richter. Nous ne savons absolument pas ce qu’il faut faire. 

L’ensemble du monde Aéronautique est concerné : les avionneurs, les équipementiers, les compagnies aériennes et bien sûr par voie de conséquence l’ensemble du tissu Industriel.

Comment passer cette période ? Comment va réagir le monde après cette crise ? Comment vont s’organiser les nouveaux échanges ? Comment vont réagir les marchés, les commandes des compagnies aériennes ?

Nous n’en savons rien. Les chaînes sont soit à l’arrêt, soit à 10 ou à 20 % de leur production.

De quoi manquez-vous aujourd’hui, et de quoi auriez-vous besoin ?

Nous manquons cruellement de charge de travail, de visibilité à court et moyen termes, d’un nouvel horizon. Nous avons besoin d’un « moral à toute épreuve ».

Quel message souhaitez-vous transmettre à nos lecteurs ?

Une très bonne santé, de la prudence et beaucoup d’espoir. C’est dans l’épreuve que nous sommes obligés d’aller chercher de nouvelles ressources, notre capacité à nous adapter, à réagir, beaucoup de solidarité et de bienveillance. Nous devons et allons y arriver tous ensemble.

Quel message souhaitez-vous transmettre à nos gouvernants?

Ils font beaucoup. Je vois qu’il y a de très nombreuses initiatives, dont une que nous devons particulièrement saluer, celle de notre Haut-Commissaire Haut-commissaire à l’inclusion dans l’emploi et à l’engagement des entreprises : Thibaut Guilluy.

« La France une chance » avec son projet « Résilience » et la fabrication de masques made in France. J’espère que cette période permettra de démontrer que nous pouvons réindustrialiser la France. Je fais le vœu que la valeur travail reprenne toute sa place. Nous devons donner envie de créer de l’espoir, de la reconnaissance et le travail est un excellent vecteur pour cela. Nous devons donc réindustrialiser avec de la proximité, de l’envie et la fierté de fabriquer français. 

Vous savez, l’Entreprise Adaptée est un modèle d’agilité depuis plusieurs décennies. Nous nous adaptons et relevons de nombreux défis. Celui-ci est très difficile et nous allons nous attacher à le relever une fois encore.

*Interview réalisée le 30 avril 2020

https://handeco.org/2020/04/29/le-mot-du-dirigeant-avec-lentreprise-adaptee-dsi/

Tags:

Offres d'emplois

EMPLOIS TREMPLIN DSI EA

© 2017 DSI. Tous droits réservés. Conception Com3elles